Point saison décembre 2014

De la pluie, encore et toujours de la pluie sur une terre qui n’en peut plus de la pluie !

Conséquences toutes les patates douces ont pourri sous le paillage par 3 jours entiers restées sous l’eau, plus d’un mois de pluies et des centaines de litres d’eau au mètre carré.

La patate douce aurait dû être la nouveauté cet hiver, le petit plus exotique demandé par certains d’entre vous. Résultat, c’est un fiasco (sur 6 tonnes estimées  => 100kg ramassés). Environ 2000€ pour les plants bio, plus la main d’œuvre pour la plantation, préparation du sol paillage, goutte à goutte arrosages, mobilisation des 3000m2, pour enfin voir que les patates douces ont pourri. Arrachage des plantes, puis du paillage, puis du goutte à goutte. Bref, plantées en sol chaud au mois de mai, avec le bon compost bio dans le sol, vous l’avez compris cette culture nous coûte financièrement et moralement très cher.

Pour finir les semences de fèves ont également pourri sous l’eau en champ, à environ 50% (pas de fongicide sur les graines bio). Voilà concrètement pourquoi on dit dans le métier de paysan que c’est souvent la météo qui décide, voilà pourquoi je rappelle à chaque réunion que nous jouons constamment sur les équilibres. Perdre une ou deux cultures peut transformer de beaux paniers en paniers « foireux ».

Nous allons refaire dès que la terre séchera des semis de fèves, car c’est une culture importante de début du printemps. Les terres sont trop gorgées d’eau pour rebâcher nos deux serres, il va donc falloir attendre ….jusqu’à quand… ? Je le dis déjà, tous les légumes qui sont restés sous l’eau sont amenés à pourrir, j’estime à 30% de légumes infidèles à vos paniers pour l’hiver à venir.

Le temps très doux de ces dernières semaines a fait que la Pyrale (chenille, puis papillon, puis…), s’est fortement développée malgré 2 traitements par  « Bacillus Thuringiensis ». Dès que le temps le permet (ni pluie ni vent), un troisième sera fait. Le BT est le seul traitement contre la chenille utilisable en bio.

Voilà pour ce point de saison, j’avoue que j’ai surtout parlé des mauvaises nouvelles, mais voilà, perdre des récoltes, c’est un problème !

Semons, plantons et avançons.Capture d’écran 2014-12-09 à 15.30.08 Capture d’écran 2014-12-09 à 15.30.15
Thierry